Journée d'étude : Les expériences de la vulnérabilité dans l'épidémie de Covid-19.

Séminaire CERIES
12 nov. 2021 08:45 - 17:00
Participation possible en présentiel ou distanciel : inscription jusqu'au 08 novembre

Les expériences de la vulnérabilité dans l'épidémie de Covid-19.  Croiser les savoirs philosophiques et sociologiques.

Veuillez cliquer ici pour vous inscrire

 

Cette journée d'étude s'inscrit dans le cadre du projet de recherche EVEREST (Expérience de la Vulnérabilité dans l’Épidémie de Covid-19. Enquêtes sur les Recompositions des Savoirs et des Solidarités), porté par une équipe de sociologues et de philosophes de l’Université de Lille[1] , lauréate de l’appel Flash du Hub « Cultures sociétés et pratiques en mutation » de l’I-site Université Lille Nord-Europe.

La recherche EVEREST relève un double défi scientifique – articuler les dimensions de savoirs et de liens sociaux et croiser la sociologie et la philosophie – afin d’apporter des connaissances sur les difficultés et ressources des individus et des groupes sociaux en temps de crise. Penser la vulnérabilité appelle à naviguer entre la reconnaissance de son caractère universel, la prise en compte de sa distribution inégalitaire dans la société et les implications morales qu’elle soulève (Brodiez-Dolino, 2016). Une double perspective, philosophique et sociologique, est nécessaire pour en étudier les implications pratiques, sociales, morales et politiques (Garrau, 2018). Dans un contexte de massification des informations, de l’incertitude qui complexifie les prises de décision et des recompositions des liens sociaux, familiaux et territoriaux générés dans la pandémie de Covid-19, cette recherche organise une discussion entre philosophie et sociologie, tant sur le plan des références théoriques que de l’enquête de terrain menée dans différents quartiers de l’agglomération lilloise, avec une attention particulière aux dimensions d’âge, de relations familiales et de rapport au logement et au quartier de résidence.

Alors que les périodes de confinement mettent à mal les relations de voisinage et accentuent les inégalités, qu’en est-il des différents supports – relationnels, économiques, matériels – sur lesquels les individus s’appuient pour faire société ? Comment les individus s’orientent-ils pour prendre des décisions, face au flot d’informations qui émane de l’entourage, des pouvoirs publics, des médias, du corps médical ? Quelles ressources les individus mobilisent-ils afin de préserver des formes d’autonomie ? Parmi ces ressources, une attention particulière sera accordée aux savoirs, notamment ceux issus de l’expérience de la vulnérabilité, à leur visibilité et leur circulation – ou à l’inverse, à leur invisibilité – tout comme aux relations de solidarités et de reconnaissance.

 

[1] L’équipe EVEREST est constituée des philosophes Cécile Lavergne, Gabrielle Radica et Stéphane Zygart (STL) et des sociologues Vincent Caradec, Philippe Cardon, Marion Carrel, Aline Chamahian, Carine Guérandel, Eric Marlière, Ségolène Petite, Clément Rivière, Vanessa Stettinger et Jean-Michel Wachsberger (CeRIES).


Inscription gratuite (mais obligatoire) jusqu'au 8 novembre
Participation possible en présentiel ou distanciel : cliquez ici pour vous inscrire

Maison Européenne des Sciences de l'Homme et de la Société
2 Rue des Canonniers
59000 Lille


Tweeter Facebook